Songkran à Mukdahan en 2014

Songkran est le Nouvel An Thaïlandais, et je suis donc en congé. Les congés de Pâques en Europe, juste un peu en avance pour nous en Thaïlande. Cette année mes parents ont décidé de le célébrer dans le Nord Est de la Thaïlande, à Mukdahan, la ville où maman est née et où ma grand-mère vit toujours. Et je suis partant, fêter le nouvel an Thaïlandais à Mukdahan est bien plus intéressant que de le faire à Bangkok.

Pour vous rendre à Mukdahan, vous avez deux possibilités, y aller en voiture, 700 km, ou prendre un avion jusque Ubon Ratchathani, et de là, une camionnette qui vous conduira jusqu’à Mukdahan, environ 170 km et 2 heures. Le choix est relativement facile en cette période, trop de gens quittent Bangkok pour se rendre dans leur village/ville d’origine, pour rejoindre leur famille, et cela rend le voyage en voiture beaucoup plus long que d’habitude, le trafic étant tellement important que vous avez des bouchons sur les 700 km.

Nous avons donc pris l’option avion, Thai Airways, et un départ de l’aéroport de Suvarnabhumi, et pas de l’ancien l’aéroport de Don Muang, d’où les compagnies aériennes  à bas prix partent, Nok Air ou Asia Airlines par exemple. Nous y voici dans l’attente de l’avion, faisant ce que tout le monde fait en attendant un avion de ces jours-ci, vérifiant les dernières nouvelles ou le dernier message sur l’internet.

Quand nous sommes arrivés à Mukdahan, je n’avais qu’une idée en tête, quand puis-je commencer à lancer de l’eau, quand joue-t-on Songkran? Un peu de patience, nous sommes un jour en avance, cela sera pour demain.

Et donc le lendemain, j’étais prêt dès l’aube, le fusil à eau et tout, où allons-nous? Pas très loin en fait, et pas besoin de fusil, rien ne remplace les méthodes ancestrales qui ont prouvé leur efficacité.

Comme vous pouvez le voir sur la photo précédente, j’ai eu un problème de timing, trop tard pour moi, la voiture était déjà passée, j’ai besoin d’un minimum d’entraînement.

Je pense que cela va mieux, mais bon, quand vous faîtes quelque chose seulement une fois par année, cela n’est pas vraiment facile de devenir un spécialiste.

J’ai donc demandé l’aide de copines Thaïlandaises, ainsi que un “pick-up truck”, les chances d’atteindre quelqu’un sont nettement meilleures quand vous êtes en position surélevée, n’importe quel cours de stratégie militaire vous apprendra cela. On remplit la bassine.

Et on s’entraîne de nouveau, cent fois sur le métier, remettez votre ouvrage…

Mais nous n’avons pas fait que cela, je veux dire que si nous avons passé une grande partie de nos journées à lancer de l’eau, et à en recevoir, nous avons aussi visité des temples. Nous voici, près de la rivière Mékong, en route pour le temple.

Je ne suis pas encore censé toucher les fils qui ont été installés autour du temple, les petites bobines que vous voyez enroulées serviront à cela dans la soirée, mais je ne peux juste pas m’en empêcher.

En résumé, les journées étaient vraiment fatigantes et le soir j’étais très fatigué, j’avais vraiment peu de patience pour attendre la nourriture dans un restaurant de Mukdahan

Même si la serveuse était très gentille.

Quoi qu’il en soit, une de mes périodes favorites en Thaïlande, vivement l’année prochaine!